vendredi 5 mai 2017

SNESUP - BARRER LA ROUTE A L’EXTREME DROITE


Le SNESUP-FSU appelle à barrer la route à l’extrême droite

 

Le 7 mai, les citoyen.ne.s sont confronté.e.s à un choix difficile entre un néolibéral fasciné par l’uberisation de la société, destructeur des droits sociaux, partisan de l'Europe de l’austérité, et une fasciste tout aussi néolibérale, affichant un projet social de façade, tout en pratiquant un nationalisme xénophobe et raciste. La droite extrême, son histoire en France, ses modèles autrichiens, hongrois, voire des USA, sont à l’opposé de nos valeurs.

 

La responsabilité des gouvernements, qui, depuis des décennies, se sont succédé, est considérable. Ils ont plusieurs fois piétiné leurs engagements et n’ont pas proposé de réponses à la hauteur des besoins sociaux et des enjeux environnementaux qui concernent l’humanité dans son ensemble.

 

La situation actuelle est la conséquence directe des politiques néo-libérales, des lois régressives, de l’amputation des droits, du mépris de la démocratie, du démantèlement des services publics, de l’explosion de la précarité et de la systématisation de l’austérité. Le mouvement contre la loi « travail » au printemps 2016 a montré l’opposition d’une majorité de la population et des salarié.e.s aux politiques régressives qui nourrissent la désespérance sociale sur laquelle prospère le Front national.

 

Le 7 mai, ne prenons pas le risque de voir une candidate et un parti d'extrême droite accéder au pouvoir et mettre la main sur les institutions de l’État. L'armée, la police, la justice et l'éducation pourraient être mises au service d'objectifs totalitaires. En effet, avec le maintien de l’état d’urgence et l’article 16 de la constitution qui donne des pouvoirs exceptionnels au président de la république, les répressions envers les opposant.e.s pourraient être dramatiques et la démocratie serait durablement en danger. Personne n’est certain que le Front National serait disposé à céder le pouvoir par les urnes, quand bien même celles-ci l’y auraient amené.

 

Pour écarter l’extrême droite, la candidate Le Pen doit d’abord être largement battue. Battre M. Le Pen, c’est voter pour que, rassemblé.e.s dès le 8 mai, nos luttes soient encore possibles. Seul le progrès social, qui suppose notamment un développement et un renforcement des services publics est de nature à renouer les solidarités, à combattre l’exclusion, les stigmatisations et les mises en concurrence systématiques. Des millions de citoyen.ne.s ont exprimé le 23 avril des choix résolument progressistes.

 

Le SNESUP-FSU comprend et respecte celles et ceux qui répugnent ou se refusent à utiliser le bulletin Macron tant le programme de celui-ci va à l’encontre des aspirations sociales, écologistes et démocratiques. Pour autant, sans aucune adhésion au projet politique, social et universitaire de ce candidat, le SNESUP-FSU appelle les syndiqué.e.s, les universitaires et plus largement l’ensemble de la population, à faire échec à la candidate du Front National et pour cela les invite à utiliser le bulletin de vote Macron. Dès le lendemain du vote, mobilisons-nous ! 

 

 

APPEL DE LA COMMISSION ADMINISTRATIVE DU 4 MAI 2017


Articles les plus récents

mardi 2 mai 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE ENTRE DEUX TOURS

Le vote FN n’est pas une option ! La lutte pour le progrès social est une obligation !
Le conflit social guyanais a montré au gouvernement l’exaspération de toute une population revendiquant l’urgente nécessité d’investir dans des services publics de qualité afin de ne plus être des citoyens de seconde (...)

lundi 24 avril 2017

COMMUNIQUE - FIN DE CONFLIT SOCIAL

Les marches du 28 mars, à Cayenne et St Laurent, ont rassemblé plusieurs dizaines de milliers de manifestants réclamant, en unissant leurs voix, des moyens pour mettre fin au sous-développement endémique de la Guyane, pourtant département français depuis 1946.
La population, ne supportant plus des (...)

mardi 11 avril 2017

La mixité sociale à l’école : l’urgence d’un acte II

Choukri Ben Ayed est professeur de sociologie, membre du Groupe de Recherches sur les Sociétés Contemporaines (GRESCO) de l’Université de Limoges
POUVEZ-VOUS NOUS PRESENTER LE GRESCO AINSI QUE VOS OBJETS DE RECHERCHES ACTUELS ?
Le Groupe de Recherches et d’Études sur les Sociétés Contemporaines est (...)

mardi 11 avril 2017

Adresse de la FSU aux agent-es de la Fonction Publique

Dans quelques semaines auront lieu les élections présidentielles suivies des élections législatives. Vous connaissez de longue date l’engagement de la FSU pour défendre à vos côtés vos carrières et votre pouvoir d’achat, mais également pour défendre et promouvoir des services publics de qualité et les (...)

vendredi 7 avril 2017

COMMUNIQUE DE LA FSU GUYANE

La FSU Guyane, impliquée dans la crise sociale qui secoue le département, ne se satisfait pas des annonces de la ministre de l’Éducation Nationale à l’issue du conseil des ministres du 5 avril 2017, qui entretiennent un flou entre mesures déjà actées et mesures nouvelles. Les sommes annoncées (250 (...)

Contact

FSU 973 - GUYANE

BAT G N°34-35
MONT LUCAS
97300 CAYENNE

Tél. : 05 94 30 05 69
Contact : fsu973@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois