POLITIQUE ÉDUCATIVE DU RECTORAT RENTRÉE 2016

Compte rendu de la réunion du 8 janvier avec le recteur
mardi 12 janvier 2016
popularité : 7%

La FSU Guyane est représentée par le SNUipp (Alexandre Dechavanne), le SNUAS-FP (Anne-Laure Fleury) et le SNEP (Boris Ebion).


Cette réunion avait pour objectif de présenter les chantiers en cours du rectorat en matière de politique éducative et également le nouveau Secrétaire Général : M.Firmin PIERRE-MARIE.


Le recteur présente ses vœux aux organisations syndicales et annonce les dotations, accordées par le ministère, pour la rentrée 2016 :

- 100 postes pour le 1er degré
- 80 postes pour le 2
nd degré
- 77 postes administratifs dont 2 assistantes sociales et 3 infirmières

    Une réflexion est menée sur le redécoupage des circonscriptions dans le 1er degré. Le recteur informe que malgré les moyens (postes) alloués par le ministère, les constructions scolaires ne suivent pas l'évolution démographique de l'académie. La situation risque de s'aggraver.

    Si le rectorat défend l'idée de construire plutôt 2 collèges 600 qu'un collège 1200 ce n'est pas forcément la logique des collectivités qui raisonnent d'un point de vue financier ( 30% plus cher). Un dialogue de gestion va être mis en place avec la nouvelle collectivité sur ce point.
    Le pacte de développement fait état de la nécessité de construire 10 collèges et 11 lycées avant 2020.


    Avec la mise en place de toute l'académie en REP+ les attentes sont très fortes sur l'amélioration des résultats des élèves et du climat scolaire.

    Un second poste de DAASEN et une plus grande implantation administrative dans l'ouest et sur le Maroni sont envisagés mais le rectorat n'en est qu'au stade de la réflexion politique pour l'instant.


    Les perspectives de former des ILM (Intervenants Langue Maternelle) en partenariat avec l'Université de Guyane à des qualifications et diplômes en langues et cultures régionales sont en cours de finalisation. Ils pourront ainsi s'inscrire au CRPE.


Intervention de la FSU Guyane :


" Monsieur le Recteur,


Vous avez adressé vos vœux aux personnels administratifs et aux élus lors d'une cérémonie diffusée dans les médias. La FSU Guyane souhaiterait, avant toute démarche de communication, que vous n'oubliez pas les 5000 collègues qu'on ne voit jamais et qui représentent le cœur de notre métier : les personnels dans les établissements. Ils accueillent quotidiennement les jeunes au sein du service public d'éducation et subissent pressions, menaces, harcèlement... Pour nos collègues, Monsieur le Recteur, vous n'avez pas un mot, vous restez muet.


Vous avez annoncé, Monsieur le Recteur, que vous avez obtenu la montée en puissance de l'éducation prioritaire à la rentrée 2016. Vous vous en attribuez le mérite, ça ne nous pose pas de soucis, la FSU Guyane est dans l'action et pas dans la communication. Nous vous rappelons que l'extension à l'ensemble de l'académie des dispositifs REP+ est une mesure légitime au vu des caractéristiques de la population accueillie (indicateur social). La généralisation de l'éducation prioritaire est une revendication des syndicats vieille de plus d'une décennie. Elle fut enfin acceptée par le ministère suite aux mobilisations des personnels qui dénonçaient des actes de violence d'une rare gravité.


Cependant, la FSU Guyane reste vigilante et très inquiète quant à la mise en œuvre de cette réforme. De nombreux dysfonctionnements subsistent :

    - non remplacement des professeurs des écoles sur les temps de formation et de concertation car vous n'avez pas, Monsieur le Recteur, mis en place l'organisation nécessaire

    - difficultés dans les collèges à organiser les temps de concertation en raison des pressions exercées par la hiérarchie

    - non application de la réglementation ministérielle relative aux moyens en infirmières et assistantes sociales : personnels indispensables à l'amélioration du climat scolaire, ce que vous souhaitez.


Concernant les constructions scolaires, comme vous, la FSU Guyane déplore le déficit qui s'aggrave depuis de trop nombreuses années. Les constructions d'écoles, de collèges et de lycées, indispensables à une scolarisation de qualité de notre jeunesse de Guyane, doivent être accompagnées par l'Etat au nom de la solidarité nationale. Ces projets doivent rapidement devenir des réalisations globales intégrant le transport scolaire, la restauration (et non la collation), les installations sportives, l'équipement informatique, les bibliothèques et les internats nécessaires.

Nous sommes bien conscients, Monsieur le Recteur, que ce n'est pas vous qui signerez le chèque des constructions scolaires mais votre rôle, en tant que responsable politique, est d'alerter et de convaincre les différents partenaires.


Toutes ces dispositions doivent également se traduire par un investissement massif en personnels afin de former et encadrer dignement notre jeunesse de Guyane. Il manque 3500 adultes pour atteindre le taux moyen d'encadrement des jeunes dans l'éducation.


En attendant un réel investissement au profit de notre jeunesse, nous attendons de votre part, Monsieur le Recteur, le soutien sans faille à nos collègues et une légitime amélioration des conditions de travail. Ce chantier est de votre responsabilité. L' évolution positive de ces conditions impactera directement les résultats des élèves et améliorera l'attractivité de notre académie.


Enfin, la FSU Guyane estime, Monsieur le Recteur, que la situation de notre académie de Guyane a depuis bien longtemps dépassé le stade de situation préoccupante, il s'agit d'une situation grave, alarmante. "

A la suite de l'intervention de la FSU, le service de communication du recteur envoyait, en fin d'après-midi, à tous les personnels de l'académie, enseignants compris, via leur boite mail académique, les voeux de M. Philippe Lacombe.



Contact

FSU 973 - GUYANE

BAT G N°34-35
MONT LUCAS
97300 CAYENNE

Tél. : 05 94 30 05 69
Contact : fsu973@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois