COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 17 FEVRIER AVEC LE RECTEUR

jeudi 23 février 2017
popularité : 3%

PRESENTS :

FSU, UNSA, STEG-UTG, SNETAA-FO et SGEN-CFDT.

Recteur, DRH, SG, DAASEN, SG Adjoint, directeur de cabinet du recteur et directrice de communication

 

CADRE :

La FSU a été destinataire d’un courrier expliquant que cette réunion avait pour objet de traiter de la question des personnels administratifs du rectorat. En fait, le Recteur explique qu’il s’agit d’une réunion d’information informelle à destination de l’ensemble des syndicats.

SITUATION GRAN SANTI

Le recteur évoque sa récente visite d’une durée de 48h. Il a été surpris de rencontrer des personnels qui mettent surtout en avant la nécessité d’avoir les moyens de travailler (formation, moyens humains…).

Le recteur est conscient que la question du logement est cruciale. Pour assurer la sécurité, il est nécessaire de mettre en place un éclairage public mais la collectivité est incapable d’assurer celui-ci. Les logements livrés par la SIGUY sont à l’écart du bourg et donc sont plus exposés. Seule mesure concrète obtenue : déblayer les terrains autour de ces logements. La question de l’efficience des moyens de communication reste d’actualité.

La FSU s’étonne  du retour que le recteur a pu avoir des collègues car  leurs conditions de travail et d’existence sont déplorables et représentent un véritable obstacle à l’attractivité et à la stabilité des équipes pédagogiques.

CRISE SUR LA QUESTION DES ADMINISTRATIFS DU RECTORAT

Le recteur, lors de son arrivée en Guyane, avait demandé aux organisations syndicales de lui accorder leur confiance. Cette posture devait être réciproque. Il déplore la diffusion d’un document le mettant en cause et comportant des informations erronées.

Les représentants UNSA expliquent qu’ils ont été mis au courant de la signature de contrats en CDI pour des personnels ne remplissant pas les conditions et reconnaissent qu’ils ont réagi précipitamment sans vérifier que ces contrats datent de Juillet 2016, donc avant la nomination du Recteur actuel. L’UNSA présente ses excuses au recteur.

Le recteur revient sur la question des contractuels et reconnait que le taux de contractualisation est  élevé (30% des personnels) et que le CDD ne permet pas un investissement des collègues sur le long terme.

Le Recteur propose de mettre en place des contrats de 3 ans au lieu d’un an et ainsi de limiter les difficultés financières que rencontrent les contractuels à chaque rentrée scolaire. Il précise que l’ensemble des contractuels ne bénéficieront pas d’un CDD de 3 ans.

La FSU exige que la détermination des critères, permettant d’obtenir ce CDD, soit établie en CTA et appliquée en CCP. Ainsi, les personnels seraient « stabilisés » dans leur contrat et cela leur permettrait d’être plus sereins sur une période plus longue. La charge de travail des personnels administratifs s’en verrait diminuée, en particulier lors des rentrées scolaires.

La FSU Guyane lit une déclaration.

MODIFICATION DANS LA GOUVERNANCE

Mme TESSIER est remplacée par M. MILANOVIC en tant que directeur de cabinet.

PROTOCOLE DU 24 JANVIER AVEC LE COLLECTIF

Le protocole signé entre le Recteur et le collectif « Pour un Recteur guyanais » faisait état de l’installation d’un CHSCT spécifique aux personnels du rectorat. Le Recteur annonce que les organisations syndicales désigneront les membres qui siègeront dans cette instance.

La FSU Guyane rappelle que les personnels administratifs peuvent saisir le CHSCTA. C’est cette instance qui émet des avis pour l’ensemble des personnels exerçant dans l’académie. La proposition du Recteur est illégale et pire, les hypothétiques avis émis par cette nouvelle instance n’amélioreraient pas les conditions de travail car ces derniers n’auraient aucune valeur juridique.

La FSU Guyane interroge le Recteur sur l’octroi éventuel de moyens pour faire fonctionner cette nouvelle instance. En effet, il est actuellement très difficile pour les membres du CHSCTA d’effectuer des visites ou de déclencher des enquêtes : les jours de décharge, pourtant prévus par la réglementation en vigueur, sont difficilement mobilisables.

Le Recteur propose la mise en place d’un groupe de travail spécifique pour les personnes du rectorat qui dépendra du CHSTA.

M. Milanovic  annonce la création d’une cellule de santé-social dont l’objectif sera de fournir des indicateurs quantitatifs. Cette cellule sera pilotée par l’IA-IPRS VS.

CONVENTION AVEC RESTAURANT UNIVERSITAIRE

Possibilité de repas à 4 euros pour personnels administratifs.

Le CROUS est implanté en Guadeloupe mais la présidence assurée par la Martinique. Mise en place dorénavant d’une présidence tournante.

PROJETS IMMOBILIERS

-          Kourou : mise en place des sites pour les circonscriptions.

-          St Laurent : Plus grande difficulté : il faut trouver des locaux à la fois pour l’IENA, l’EMS (Equipe Mobile de Sécurité) et une annexe du rectorat. La recherche est presque bouclée.

-          Maripasoula : incapacité à trouver un local pour la mise en place d’une circonscription. Le rectorat envisage deux sites : Maripasoula et Gran Santi.

-          Cayenne : projet pour occuper la bibliothèque universitaire qui abritera l’ONISEP, le CASNAV et le CIO. La recherche d’un local pour le CASNAV devient urgente car les locaux doivent être libérés.  Le bouclage financier n’est pas encore terminé et le ministère prévoit un plan d’extension du rectorat.

Dés lors que les plans seront arrêtés le recteur s’engage à consulter les personnels.

L’historique des maisons de l’Education a été retracé

La FSU a dénoncé le fait que, pour des questions de gestion, ce soient les personnels des fleuves qui subissent la perte d’un outil nécessaire. Ces hébergements permettaient à nos collègues des fleuves de bénéficier d’un hébergement à coût réduit lorsqu’ils suivaient des actions de formation.

Le secrétaire général rappelle que c’est une association d’enseignants qui assurait la gestion financière de la maison de l’Education de St Laurent, sous statut associatif. Il remet en cause la gestion comptable de cette structure d’hébergement.

La FSU Guyane est atterrée par ces déclarations ! Si le secrétaire général a des preuves de ce qu’il annonce, qu’il porte plainte. Nous n’acceptons pas que le secrétaire général jette le discrédit sur nos collègues, c’est de la diffamation ! Nous rappelons que ce sont des collègues qui ont bénévolement pallier les insuffisances de l’administration.

CONDITIONS TRAVAIL AU RECTORAT

RIFSEEP : le régime indemnitaire est en cours d’élaboration. Plusieurs groupes de travail ont eu lieu.

Accompagnement des conditions de travail des personnels administratifs et surtout des gestionnaires. Le DRH annonce une rationalisation de l’accueil : accueil physique dans le Hall et développement de l’accueil dématérialisé (plateforme sur le site de l’académie, problèmes administratifs soulevés par échange de mails). Il est indispensable de mettre en œuvre un véritable accueil téléphonique.

La FSU Guyane rappelle que l’ensemble des personnels ne bénéficient pas de moyens de communication (téléphone et internet) dans leur commune d’exercice. Comment feront-ils pour évoquer et résoudre leurs difficultés administratives ? De plus, le rectorat s’était engagé à revoir les horaires d’ouverture et d’accueil du public afin de s’adapter à la réforme des rythmes scolaires. Encore une promesse non tenue, depuis bientôt trois ans.

Pour la FSU Guyane, mettre en place une cellule d’accueil ne sera efficace que si les personnels administratifs sont suffisamment nombreux et formés. Sinon, cet accueil ne sera qu’un filtre supplémentaire qui risque d’accroître les difficultés. Il est primordial d’œuvrer à l’efficience du traitement des dossiers des personnels.

Le DRH rappelle la signature d’un protocole avec l’ARACT sur les conditions de travail des personnels.

ASSOCIATION AWARA

Cette association était réservée, par le passé, aux personnels administratifs. Depuis plusieurs années, les personnels enseignants peuvent adhérer à l’association. Le rectorat a la volonté de redynamiser cette association. Le SG annonce l’octroi d’une subvention pour l’association.


Contact

FSU 973 - GUYANE

BAT G N°34-35
MONT LUCAS
97300 CAYENNE

Tél. : 05 94 30 05 69
Contact : fsu973@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois